Langue

Le port de Palamós, situé à 75 km de Port-Vendres, sur la Costa Brava, recevra 6000 passagers de croisières en octobre 2012. Cette affluence sera notamment fournie par le navire britannique Thomson Spirit, d’une longueur de 214 mètres, qui y déversera en une seule escale pas moins de 1200 touristes prompts à consommer sur place. Ce bateau de luxe fait partie d’une série de cinq attendue pour ce seul mois, dans le cadre d’une stratégie agressive menée par l’organisme Ports de la Generalitat du gouvernement catalan, la Chambre de Commerce et la mairie de Palamós. Cette ville de 18.000 habitants, dévolue depuis plusieurs siècles à une économie intimement liée à la pêche, a accéléré, lors de la dernière décennie, une mue touristique, sans renier ses racines. Le volume global de touristes arrivés par les eaux devrait atteindre le nombre de 38.000 au 31 décembre 2012, dans une progression de 18 % par rapport à 2011.

Barcelone, 1er port de croisières européen

Plus au Nord, le modeste port de Roses obéit à un même développement choisi, dans des proportions modestes. Seulement 5 bateaux de croisière y ont fait escale au cours de la saison estivale 2012, soit 1400 passagers, mais une dynamique s’installe, grâce à une promotion effectuée directement dans les pays émetteurs. Les ports de Roses et Palamós sont placés sous l’ombrelle du port de Barcelone, qui a conquis, en 2012, le leadership européen en la matière. Sans commune mesure avec ses parents du Nord, cette infrastructure s’est notamment offert en mai 2012, en ouverture de saison, 41.600 passagers en un seul week-end, par l’arrivée de 12 navires. Sur les trois sites, la stratégie est celle de la captation de flux touristiques réputés aisés, alimentant une économie d’arrière-saison qui permet dissocier les vacances de la seule saison estivale.