Langue

L’état de santé économique des Pyrénées-Orientales, selon le critère de l’activité du marché du travail, ne s’est pas du tout amélioré lors des derniers mois. Alors que le territoire franchissait le seuil des 30.000 demandeurs d’emploi au mois de janvier 2010, un nouveau palier est désormais atteint, avec 32.645 personnes sans activité en janvier 2011. Malgré le retard de communication de ces données, les services de Pôle emploi confirment la croissance du nombre de sans-emploi, toute catégories confondues. Après avoir atteint le seuil des 20.000 en février 2009, dans un silence assourdissant, l’amenuisement du nombre d’actifs est à situer dans le paysage général de la population du Pays Catalan, de près de 470.000 habitants selon l’INSEE, l’ensemble configurant une société à grande tendance résidentielle, nourrie de l’apport démographique de retraités. L’alignement des chiffres des dernières décennies expose clairement ce mouvement durable, dans laquel le taux de chômage ne varie que par l’intensité de sa progression, tantôt brutale, notamment lors de l’arrivée de la crise actuelle, tantôt régulière, avec 2,5% enregistrée entre décembre et janvier derniers. Aux courbes concernées s’ajoute la triste subtilité de la catégorie des demandeurs d’emploi « ayant un droit payable au Revenu de Solidarité Active (RSA) », d’après Pôle emploi. Par ailleurs, les femmes confirment la pleine normalisation de leur présence dans le marché du travail, en présentant des chiffres inférieurs à ceux des hommes dans les fichiers de sans-emploi.

Partager

Icona de pantalla completa