Langue

L’élection primaire mise en place ce week-end par le Parti Communiste pour désigner le candidat du Front de Gauche à l’élection présidentielle de 2012 a donné un résultat singulier dans les Pyrénées-Orientales. Cette votation interne, à laquelle ont participé 48.636 personnes sur 69.227 adhérents, a débouché sur la validation de la candidature de l’ancien socialiste Jean-Luc Mélenchon. Mais si cette étape pré-électorale a suscité une participation à 70,25%, pour une proportion de bulletins blancs ou nuls de 1,73%, c’est en Pays Catalan que la personnalité souverainiste de gauche la plus en vue a obtenu le meilleur résultat de l’hexagone. La fédération du Parti Communiste des Pyrénées-Orientales a élu le député européen à 86,07%, alors que sa moyenne générale française a atteint 59,12%. L’ancien sénateur socialiste du département de l’Essonne, adversaire du Traité Constitutionnel européen, échoué par référendum en 2005, farouche adversaire des expressions régionales, a ainsi recueilli 28.251 voix.

Jean-Luc Mélenchon est co-président du Parti de Gauche, dont la représentation territoriale est établie depuis novembre 2008 à Perpignan. Anciennement dénommée « Parti de Gauche catalan » à l’issue d’une âpre bataille menée, selon une source interne, avec une direction centralisée rétive aux identités, cette fédération a pris depuis l’appellation très républicaine de « Parti de Gauche 66« .

Partager