Langue

Indépendamment de leur utilité réelle, les palmarès de toute sorte se multiplient à la faveur de la mise à profit du big data pour des applications variées. Parmi les classements issus des données ministérielles, celui des territoires biologiques du territoire français est de plus en plus regardé. À la lumière des exigences de développement durable et du bien manger, ce ranking positionne les Hautes-Alpes, avec 38,8% de surfaces agricoles dédiées, comme champion national de la production agricole et animalière bio, en proportion du reste de sa propre production. Désormais connus en ce début d’année 2022, les chiffres de l’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique valables pour l’année 2021 positionnent les Pyrénées-Orientales en deuxième position, avec 36,2% de Surface Agricole Utilisée (SAU) affectée au bio, contre 34% en 2019. La troisième position revient au Gers, avec 23,4%, mais ce département occitan présente la première surface nationale bio en chiffres stricts, soit 103 319 hectares, au sein de la région administrative “Occitanie”, elle-même numéro 1 du bio dans l’Hexagone, avec 433.423 hectares certifiés bio.

Un palmarès qui cache la déprise agricole

L’Agence française pour le développement et la promotion de l’agriculture biologique, dite Agence Bio, est un groupement d’intérêt public créé en 2001 sur l’initiative du ministre de l’Agriculture du gouvernement Jospin, Jean Glavany, et celui de l’Écologie, Yves Cochet. Cet organisme établit ses comparatifs sans prendre en compte le recul des surfaces agricoles. Cette déprise s’illustre par 19 180 exploitations agricoles en 1970 en Pays Catalan, contre seulement 3212 en 2020, selon l’Agreste, institut de la statistique agricole. Les exploitations sont bien plus grandes qu’autrefois, mais le nombre d’emplois agricoles s’est replié de 20 000 depuis 1970 dans les Pyrénées-Orientales. La progression du Bio constitue un progrès sanitaire, mais pas nécessairement socio-économique, au regard de la déprise agricole générale. Actuellement, le nombre de personnes œuvrant dans la production bio approche le millier en Pays Catalan.

Partager

Icona de pantalla completa