Langue

Le département des Pyrénées-Orientales accuse le coup face à la crise, mais dans des proportions moindres par rapport à ses voisins du Nord et du Sud, d’après les derniers chiffres officiels délivrés ce mercredi par sa préfecture, à Perpignan, dans le cadre d’un état des lieux économique. Le point critique du territoire reste le chômage, qui atteint le record absolu de 31.988 personnes en février 2009, la destruction d’emplois touchant désormais aussi les contrats temporaires et les Contrats à Durée Déterminée. Les services de l’Etat indiquent cependant un espoir, fourni par le secteur du BTP, promis à l’ouverture de 364 chantiers en 2009 en Pays Catalan, et une saison touristique raisonnablement positive cet été. Les indicateurs de consommation confirment la frilosité générale, notamment par une augmentation de 5% de l’épargne bancaire, tandis que l’achat de véhicules neufs était, en janvier 2009, inférieur de 14% au volume de janvier 2008. Disposant du paravent institutionnel français, qui atténue les effets de la crise, le Pays Catalan possède également une forte économie de rente et une faible productivité économique, qui le situent en relative marge du grand tumulte planétaire et lui octroient autant une forme de confort qu’une marginalité en termes d’incidence économique.

Partager