Langue

Les Pyrénées-Orientales se mobilisent face à la crise du concombre, dont les conséquences négatives feront vendredi l’objet d’un chiffrage officiel et d’une présentation des bonnes pratiques, dans une optique d’excellence. En matinée, la Chambre d’Agriculture Roussillon énoncera un plan de soutien, face aux « fortes retombées sur la production maraîchère » du Pays Catalan, d’après un communiqué transmis ce mercredi. Suite aux problèmes sanitaires en cours en Allemagne et dans le nord de l’Europe, « nos productions ne sont en aucun cas concernées » mais « les informations diffusées ont provoqué l’effondrement du marché du concombre », précise la Chambre. Depuis ce lundi, les syndicats agricoles et les producteurs du territoire ont pris les devants, parrainés par la Chambre et les services de l’État à Perpignan, en mettant en place un groupe de travail.

Dans ce même sens de reconquête d’une réputation menacée, le Conseil Général a communiqué sa position ce mercredi soir. Sa Présidente, Hermeline Malherbe, et son Vice-Président en charge de la Commission Agriculture, Pierre Estève, ont signalé leur soutien à la « démarche qualité des producteurs des Pyrénées-Orientales ». Au moment où les effets dévastateurs de la communication ont provoqué des amalgames grossiers entre les bassins de production de concombre, l’assemblée départementale entend stopper les effets secondaires de la bactérie escherichia-coli. Elle rappelle son partenariat « depuis plus de 10 ans » avec le monde agricole, et son « aide financièrement à la nécessaire traçabilité des produits ». Le Conseil Général défend les professionnels, « très attentifs aux normes sanitaires », source de « produits sains et de qualité ».

Parallèlement, l’institution territoriale vient de saisir le préfet de Perpignan, Jean-François Delage, pour « éviter un phénomène de panique » et endiguer la « chute brutale des volumes de ventes ». En outre, Mme Malherbe demande à M. Delage de saisir le ministre de l’Agriculture, Bruno Lemaire, qui a tenté de rassurer les consommateurs dès ce mardi. L’annonce de cette mobilisation a été effectuée quelques heures avant celle de la Commission européenne, qui a levé les restrictions concernant les concombres espagnols. Cependant, le nombre de morts, consécutivement à l’épidémie de diarrhée partie d’Allemagne, atteint désormais le nombre de dix-huit.

Partager