Langue

Ce lundi, l’ensemble des partis politiques représentés au sein du Parlement de Catalogne à Barcelone, se sont prononcés contre le plan d’austérité du Gouvernement central de Jose Luis Rodríguez Zapatero, qui induit entre autres une réduction nette de 5% du salaire des fonctionnaires de l’Etat, dès le mois prochain. Seul le Parti des Socialistes de Catalogne (PSC), régulièrement critiqué par son grand opposant, Convergència i Unió (CiU), pour son inféodation au Parti Socialiste Ouvrier Espagnol (PSOE) a approuvé le plan Zapatero, visant à réduire le déficit public espagnol. La batterie de mesures prévues comprend également une congélation du niveau des retraites, une hausse d’impôts et plusieurs réductions ou suppressions d’aides sociales réservées aux plus démunis. Par ailleurs, le porte-parole du groupe CiU au congrès espagnol, Josep Antoni Duran i Lleida, a tenu à avertir, ce lundi, que son parti ne souhaite pas « adhérer gratuïtament » aux mesures de rigueur, en insinuant des compensations pour la Catalogne, et a proposé une solution pour préserver le système de santé. Selon cet élu catalan à Madrid, il s’agirait de « faire pression sur l’industrie pharmaceutique pour réduire le prix des médicaments ».

Partager