Langue

D’ici 2013, la région Languedoc-Roussillon prévoit de rajeunir le « Train Jaune », ouvert en 1910 entre Villefranche-de-Conflent et Latour-de-Carol pour « désenclaver » la région de la Cerdagne, sous administration française, et celle Capcir, alors isolées, par la frontière d’Etat, du reste de la Cerdagne, sous administration espagnole. Ce lundi, le président de l’institution régionale, Georges Frêche, et celui du Conseil Général des Pyrénées-Orientales, Christian Bourquin, ont présenté à Mont-Louis un programme ambitieux, à vocation touristique, visant à moderniser le train et sa ligne, longue de 62,5 km. En été, les 16 rotations actuelles passeront à 24, et en hiver, dès le mois de décembre prochain, un « Train des neiges » sera mis en place. Celui-ci incitera les skieurs à emprunter le rail au départ du Roussillon, dans une économie d’énergie, et de supposées nuisances en moins pour les villages traversés pas les véhicules individuels, le long de la Route Nationale 116. En partenariat avec le Parc Naturel Régional des Pyrénées catalanes, la SNCF et Réseau Ferré de France, la Région souhaite moderniser la ligne, annuellement fréquentée par 400.000 personnes, dont une majorité de Catalans du Sud, par la remise en état ou la construction de haltes sur son parcours, pour un l’opération coût de 420.000 euros.

Partager