Langue

Annoncé en 2013, doté d’une jeune équipe de 10 journalistes pour la plupart non-originaires des Pyrénées-Orientales, le nouveau quotidien L’Echo du Roussillon sera disponible à compter de ce jeudi 20 février pour le prix de 0,50 euro l’exemplaire. Cette irruption dans le paysage médiatique du Pays Catalan est conduite par Pierre Ginabat, ancien directeur administratif et financier du quotidien L’Indépendant, qui annonce une parution tous les jours de la semaine, complétée par une seule édition le week-end. L’Echo du Roussillon, dont le siège est situé Chemin de la Fauceille à Perpignan, sera une publication qui « donnera envie », selon la première déclaration effectuée par son instigateur, effectuée ce 19 février auprès du Club de la Presse de Montpellier.

Crise, papier et dynamisme

En pleine crise de la presse papier, le pari du lancement d’un journal en 10.000 exemplaires, aventureux selon les observateurs, tentera d’être tenu par une approche libre des méthodes de la presse traditionnelle, souvent soumise à des pesanteurs héritées du XXe siècle. A l’aise dans le live tweet, la flexibilité et la polyvalence, la rédaction du plus jeune média du territoire, présenté sous format tabloïd et imprimé à Girona, pour une extension de 28 à 36 pages, devrait fournir une dynamique certaine, renforcée par un réseau de 30 correspondants. Le rédacteur en chef du journal est Jean-Noël Fortier, responsable de la rubrique société du Quotidien de La Réunion. Âgé de 60 ans, ce journaliste entré en 1999 au journal leader de l’île de l’océan indien, en été licencié en 2011, dans le cadre d’un plan social.

Partager

Icona de pantalla completa