Langue

Selon la tradition annuelle, l’annonce de la nouvelle sélection du guide Michelin, mardi 22 mars, a mis en appétit les amateurs de gastronomie tout en créant de grandes satisfactions et certaines déceptions chez les professionnels. L’importance et l’influence du guide Michelin sont relativisées par les services planétaires de type TripAdvisor, mais la sélection effectuée depuis 1900 reste une référence. Pour les Pyrénées-Orientales, le palmarès de l’année octroie une étoile verte à Julien Montassié, le chef du restaurant La Coopérative, adossé au Domaine viticole Riberach, situé dans la commune de Bélesta.

Formé aux côtés de Gilles Goujon

À tout juste 30 ans, J. Montassié, artiste du goût, venu de l’établissement Host & Vinum de Canet, a également été sous-chef chez Riberach jusqu’en 2017. D’origine ariégeoise, ce partisan de la cuisine de l’instant a également évolué aux côtés du chef Gilles Goujon, en poste à l’Auberge du vieux puits, dans la commune audoise de Fontjoncouse.

Les classiques confirment

Le macaron obtenu distingue les établissements et les chefs engagés dans le respect de l’environnement et des normes éthiques. Les restaurants La Balette (Collioure) et le Fanal (Banyuls) et La Galinette (Perpignan) conservent leurs étoiles traditionnelles. En revanche, les tables L’Almandin, à Saint-Cyprien et l’Auberge du cellier, située à Montner, aux portes de la région du Fenouillèdes, se voient retirer leurs macarons.

Plus de nouvelles
Intérieur du futur casino d'Andorre-la-Vieille © Jocs SA

Le premier casino d’Andorre ouvre ses portes cet automne

Nouvelles: Le premier casino d’Andorre ouvre ses portes cet automne
Partager
Un établissement inséré dans un espace de loisirs de 10 étages
Nouvelles: Le premier casino d’Andorre ouvre ses portes cet automne - Mobile

Partager

Icona de pantalla completa