Langue

La nomination de la nouvelle équipe de gouvernement en charge de mener le programme lancé par Artur Mas, le président de la Generalitat de Catalogne, a été rendue officielle le 27 décembre. Cet exécutif « très politique », comme l’a souhaité M. Mas, est composé de Francesc Homs au ministère-département de la Présidence et des Affaires étrangères, et de Felip Puig, nommé à l’Economie et aux Entreprises, ce dernier étant remplacé en tant que conseiller de l’Intérieur, poste qu’il occupait depuis 2010, par Ramon Espadaler. Ce gouvernement de fidèles, majoritairement membres du parti politique Convergence Démocratique de Catalogne (CDC), conserve Joana Ortega à la vice-présidence, l’économiste Andreu Mas-Colell à l’Economie et à la Connaissance et Boi Ruiz à la Santé. Sont également reconduits dans leurs fonctions Josep Maria Pelegrí, à l’Agriculture, Neus Munté, au département du bien-être, équivalent des Affaires sociales françaises, et Irene Rigau, titulaire du portefeuille de l’Education, tandis que Ferran Mascarell reste en charge de la politique culturelle.

Santi Vila, maire de Figueres, assumera une fonction liée au « monde local »

Cette nouvelle composition comprend aussi plusieurs nouveaux entrants, comme Germà Gordó, jusqu’à présent secrétaire de ce même gouvernement,, ou encore Santi Vila, nommé ministre-conseiller du Territoire et du Développement durable. Elu maire de Figueres en 2007 et rapidement la personnalité montante de CDC dans la province de Girona, ce jeune élu de 39 ans, professeur d’Histoire contemporaine et attaché aux valeurs sociales de proximité, indiquait début décembre souhaiter embrasser une fonction liée « au monde local ». Il sera remplacé dans sa fonction de premier magistrat par son ajointe Marta Felip. Présente en 2011 à Perpignan lors d’un débat à caractère économique, cette élue deviendra la première femme devenue maire de Figueres.

Partager

Icona de pantalla completa