Langue

Le maire de Barcelone, Jordi Hereu, en visite ce lundi à Shangai, a constaté face à la presse que « les entreprises chinoises commencent à investir dans des usines et investissent dans l’industrie à l’international ». Dans ce sens, le premier magistrat a considéré utile de « positionner Barcelone dans cette étape », pour créer une « nouvelle génération d’emplois ». Mais dans la période de transition économique actuelle, favorisant des stratégies économiques sud-catalanes largement plus que jamais orientées vers le monde globalisé, Barcelone vise aussi d’agir sur l’avenir en orientant son immigration asiatique, de l’aveu de l »intéressé. Selon des données communiquées le mois dernier, l’arrivée de produits chinois en Catalogne et en Espagne, intensifiée en cette première décennie du XXIe siècle, s’effectue principalement par le port autonome de Barcelone, dont 25% des marchandises réceptionnées provient de Chine. M. Hereu, qui a voyagé Héritier, qui a voyagé à Shangai en compagnie du président de l’Autorité Portuaire de Barcelona, Jordi Valls, s’est exprimé à la China Europe International Business School. Les deux émissaires ont vanté le rôle moteur du port sud-catalan, par où transite 25% des produits asiatiques destinés au marché européen, 75% correspondant aux ports du nord. Le maire de Barcelona a ainsi défendu, face à un parterre d’entrepreneurs chinois, l’intérêt de miser sur Barcelone, face à un schéma du transport européen « incohérent ».

Partager