Langue

Le lycée Jean Lurçat de Perpignan, en proie à une hémorragie d’élèves et par conséquence de professeurs, est clairement menacé, selon les derniers chiffres fournis par son Conseil d’Administration tenu mardi 3 février. Les derniers comptages de l’Académie de Montpellier font état de 305 élèves en classe de seconde alors que la viabilité du lycée en impose 400. Plus généralement, l’établissement, refait à neuf ces dernières années pour un coût de 30 millions d’euros, perdrait 147 élèves, 6 classes et 17 professeurs. A ce rythme, le Conseil d’Administration évalue à deux ans la durée de vie du lycée Jean Lurçat, encore doté de 470.000 euros de budget annuel. La carte scolaire, provoquant des choix parentaux orientés vers le lycée Arago, également à Perpignan, est en cause, dans un contexte incertain, car les élèves en provenance de la Côte Vermeille, traditionnellement affectés au lycée Lurçat, pourraient à terme rejoindre le futur lycée d’Argelès, souhaité par le président de la Région Languedoc-Roussillon Georges Frêche mais refusé par l’Inspecteur d’Académie Christian Nique. Le taux de réussite au Bac du lycée Lurçat tourne autour de 75% sur les 10 dernières années, le lycée Arago affichant une moyenne proche de 82%.

Partager