Langue
La Clau
Le Languedoc-Roussillon finance 10 % de la digue de Cerbère, détruite en 2008
Langue

La région Languedoc-Roussillon a lancé ce mardi depuis Montpellier plus de 560.200 euros pour la reconstruction de la digue de Cerbère. Le 26 décembre 2008, un courant d’Est exceptionnel avait arraché l’ancienne digue, construite en 1970, consolidée en 1995 et 2003, et endommagée en 1997. L’institution régionale apporte ainsi 10 % au financement total des travaux, évalués à 5,62 millions, dont l’Etat assure l’essentiel, à hauteur de quelque 4 millions, suivi par les fonds européens FEDER. Immédiatement après le drame, la commune de Cerbère, soutenue par le Conseil Général des Pyrénées-Orientales, avait exigé un classement en catastrophe naturelle, validé par le ministère de l’Intérieur en avril 2009. Finalisé en avril 2011, l’imposant chantier en cours à Cerbère, qui comporte la création sur place de blocs de béton, suppose la construction d’un dispositif plus solide que les précédents, car la lleventada de 2008 a parfois déplacé les anciens blocs sur une distance de 80 mètres. Ce coup d’Est a également touché, en moindre mesure, les communes d’Argelès, Banyuls, Canet, Collioure, Port-Vendres, Saint-Cyprien et Sainte-Marie.

Partager