Langue
La Clau
Le Laboratoire Arago de Banyuls engagé dans une campagne contre le plastique en mer
Langue

L’observatoire océanologique de Banyuls-sur-mer, appelé «Laboratoire Arago», achève sa participation à une importante campagne environnementale. Avec sa chercheuse Anne-Leïla Meistertzheim, spécialisée en océanographie microbienne, le plus célèbre «Labo» du Pays Catalan a contribué à cette opération menée de mai à novembre sur le voilier scientifique de la fondation Tara Océan au départ du port de Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique. L’objectif était d’observer la biodégradabilité et la toxicité des plastiques en mer, c’est à dire le comportement des microplastiques et leur impact sur la biodiversité. Ces déchets, de 1 à 5 millimètre, ont été l’objet de l’attention des scientifiques dont la mission a visé les eaux de la Loire parmi neuf fleuves européens dont le Rhin et la Tamise. Le navire a fait une escale à Banyuls en octobre.

Une étude d’intérêt mondial présentée en 2022

Cette mission a consisté à séparer des débris végétaux des microplastiques, souvent invisibles. L’étude globale, présentée en 2022, a pour but de maîtriser avec précision l’impact de la ville sur la pollution plastique, sa dispersion dans les fleuves, son arrivée dans la mer et sa dispersion dans celle-ci. Parmi la quarantaine de scientifiques et les 16 laboratoires sollicités figure l’observatoire banyulenc, engagé avec les autres dans la découverte, déterminante pour la préservation de la planète, de l’origine des polluants plastiques qui abondent tant dans nos eaux.

Partager