Langue

Le journal L’Indépendant a inauguré ce mardi sa nouvelle présentation visuelle, après celle de son nouveau site Internet lancé en avril. La nouvelle charte graphique du quotidien leader du Pays Catalan doit favoriser un accès immédiat à ses contenus, tout en envoyant aux lecteurs de nouveaux signes, à classer dans l’inconscient oculaire. Car la couleur rouge, caractéristique du journal Midi Libre, auquel L’Indépendant est lié au sein du groupe des Journaux du Midi, est désormais permanente en Une du journal. Cette évolution, accompagnée d’une mise en page proche de celle de Midi Libre, est caractéristique d’un rapprochement des deux titres, dans ce qui paraît être une logique de fusion. Cette éventualité n’est pas ouvertement de mise, mais, depuis plusieurs années, la similitude des articles et des photographies du plus vieux journal de France en activité, et de l’édition du Midi Libre dans les Pyrénées-Orientales, est devenue troublante. A tel point que les titres des articles sont souvent différents, pour marquer une différence sans laquelle le copier-coller serait notoire, les corps de texte étant identiques.

Cette anomalie économique au sein de la Presse Quotidienne Régionale (PQR), doit être résolue par la logique de regroupement enclenchée par le groupe bordelais Sud Ouest, propriétaire des Journaux du Midi, qui a déjà fourni à L’Indépendant une maquette web inspirée de la sienne, au début du printemps. Si le « Journal d’ici » n’a pas changé de maquette depuis 1997 et promet des « rubriques plus étoffées » et « surtout, toujours plus d’infos locales », la cruelle réalité financière ne tardera pas à s’exprimer. Un « conseil de surveillance », prévu ce vendredi, annoncera en effet une réduction de personnel, face à laquelle le nouveau design du journal ressemble à une stratégie compensatoire. Cette information, dont nous rendions compte le 4 mai, a été confirmée ce lundi par le journal Les Échos, qui annonçait un « recul des ventes et des recettes publicitaires ». Mais au-delà d’un jeu financier, étranger à toute mission d’information, l’avenir du journal est une interrogation. Dans une stratégie de centralisation qui ôterait sa centralité à Perpignan au bénéfice de Montpellier, le rouge de L’Indépendant, bien plus important qu’il n’en a l’air, pourrait précéder un effacement du nom du titre, déjà largement entamé dans son identité. En amont, le nivellement par la couleur semble être corroboré par l’aspect visuel du journal toulousain La Dépêche du Midi, partenaire du Groupe Sud Ouest.

Partager