Langue

L’ancien président du Front National, Jean-Marie Le Pen, déclare « On fera une fournée la prochaine fois« , sur une vidéo du site Internet officiel de son parti, mise en ligne samedi 7 juin. Ne chassant pas un naturel revenu au galop, le fondateur du parti faisait référence aux artistes français ouvertement opposés à sa formation, dont les chanteurs Yannick Noah, Patrick Bruel et Madonna ainsi que l’humoriste Guy Bedos. Désavoué par sa fille Marine dimanche 8 juin, Jean-Marie Le Pen l’a également été ce lundi 9 juin par Louis Aliot. Le chef de l’opposition à la mairie de Perpignan a déclaré « C’est stupide politiquement et consternant », dans le journal Le Parisien.

En réponse, quelques heures plus tard, Jean-Marie Le Pen semble avoir signalé une rupture désormais marquée entre l’ancien FN et le nouveau, en estimant sur France 2 « Monsieur Aliot a parlé (…) Monsieur Collard a parlé (…) il faudrait aussi leur conseiller (…) de garder le silence prudent. Ils sont directement responsables d’avoir accrédité l’idée que le mot que j’avais employé était contestable ». Dans une tourmente qui interroge jusqu’à sur son appartenance au parti, J.M. Le Pen estime par communiqué que le mot « fournée » n’a « évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles ».

Partager

Icona de pantalla completa