Langue
La Clau
Le distriport et le marché Saint-Charles du Roussillon, menacés par Figueres
Langue

Le secrétaire aux Transports du Gouvernement catalan, Manel Nadal, a officialisé jeudi le lancement d’un projet de terminal multimodal pour la région de l’Empordà, dont les travaux commenceront cette année. Cette structure ferroviaire de l’aire de Girona verra le jour sur les communes de Vilamalla et El far d’Empordà, au sud-ouest de Figueres. D’une surface de 30 ha intégrés aux 73 ha de la zone logistique « LOGIS Empordà », elle sera reliée à la ligne ferroviaire classique de Portbou et à la Ligne à Grande Vitesse du tunnel du Perthus. D’une capacité de 300.000 containers et 300.000 camions annuels, ce terminal de l’Empordà sera un véritable « hub » ferroviaire qui prendra en charge les trains de marchandises provenant de la péninsule ibérique, notamment du port de Barcelone, et les cargaisons du transport routier, pour les injecter au coeur de l’Europe. Ce renforcement décisif de la zone logistique de la région de Girona, porté par un partenariat public-privé via l’entreprise publique catalane CIMALSA et le Port de Barcelone, pourrait concurrencer gravement le Distriport du Boulou et le marché Saint Charles de Perpignan. De la sorte, l’absence de partenariats économiques entre les zones d’influence de Perpignan et de Girona peut, à court terme, nuire au Roussillon.

Partager

Icona de pantalla completa