Langue

La grande criminalité augmente en Catalogne mais diminue dans l’ensemble de l’Espagne, selon les chiffres communiqués le 12 février par le directeur général de la police espagnole, Ignacio Cosidó. Selon les conclusions d’un rapport annuel du ministère espagnol de l’Intérieur, 33% du crime organisé espagnol était basé en Catalogne en 2013, en raison d’une proximité immédiate avec le reste de l’Union européenne. Ce territoire a observé une hausse générale de 6,5%, correspondant à 131 détections, parallèlement à une baisse de 10% à l’échelle du territoire espagnol, soit 386 affaires. Par ailleurs, 65% des groupes constitués en Catalogne sont composés d’étrangers et l’utilisation d’entreprises, notamment des commerces, offrant une couverture aux activités les plus délictueuses, s’élève à 70%. En termes de densité, la criminalité organisée est présente en second lieu à Madrid, tandis que l’ensemble de la côte méditerranéenne espagnole rassemble plus de la moitié d’un phénomène qui concerne le trafic de drogue, les escroqueries financières, le blanchiment d’argent sale et le trafic d’être humains.