La Clau
Le creusement du dernier tunnel du TGV à Girona, achevé le 15 octobre

Le tunnelier Gerunda, en charge du creusement du tout dernier tunnel nécessaire au passage de la Ligne à Grande Vitesse sous la ville de Girona, avance à un rythme idéal. Ce mardi, un bilan de chantier a été communiqué par la mairie de Girona, selon laquelle la traversée souterraine du quartier qui encoure la rivière Güell, à forte densité démographique, n’a occasionné aucun mouvement de terrain, ni même aucune secousse à l’intérieur des immeubles et maisons du secteur. Tout indique même que l’immense majorité des habitants des quartiers traversés ne sont pas pas rendu compte concrètement du passage sous leurs pieds de l’énorme ver métallique. Par mesure de précaution, pas moins de 925 dispositifs de détection de mouvements de terrain avaient été installés, auxquels se sont ajoutée des mesures manuelles, réalisés quotidiennement par les techniciens présents sur le chantier.

Selon toute vraisemblance, la cadence développée dans la réalisation de ce dernier tronçon souterrain, lancée le 15 avril, est très soutenue, et dépasse les prévisions effectuées par la société espagnole de travaux publics Adif, gestionnaire des travaux. D’après une série d’analyses géologiques réalisées parallèlement au creusement, l’homogénéité des matériaux géologiques du secteur traversé a facilité la perforation, mais cela ne va pas durer. En effet, ce mercredi, le tunnelier atteint le quartier de la forêt de La Devesa, emblématique de la ville de Girona. L’énorme machine y effectuera une pause technique, avant que l’on procède à un changement des mécanismes de perforation, car le sous-sol prochainement creusé est composé de roche très résistante. En toute logique, si les délais sont respectés, le tunnelier Gerunda atteindra son but, c’est à dire le quartier de Fontajau, au Nord de Girona, à la mi-octobre.

Partager

Icona de pantalla completa