Langue

Après le cavalier Pierre Jonquères D’Oriola et l’homme politique et écrivain Arthur Conte, avant l‘écrivain Jordi Pere Cerdà, Jordi Barre fait partie des personnalités du Pays Catalan qui auraient atteint le siècle en 2020. Le chanteur était né le 7 avril 1920 à Argelès-sur-Mer, où une avenue porte son nom depuis 2016. Compositeur de plus de 250 chansons, ce grand témoin du bouillonnement artistique du Roussillon d’après-guerre est décédé le 16 février 2011. Titulaire de la Creu de Sant Jordi, plus haute distinction catalane, et de l’Ordre national du mérite, le violoncelliste, pianiste, chanteur et danseur formé au conservatoire de Perpignan a sorti une dizaine d’albums contenant les célèbres chansons “Toquen les hores”, “Parlem català” et “Els ho fotrem”. Il a mis en musique des textes de Joan Cayrol, Jordi Pere Cerdà, Joan Amade et Joan Tocabens, et a donné des concerts dans la quasi-intégralité des 226 communes des Pyrénées-Orientales, jusqu’au Japon.

Spectacles annulés à Perpignan, Le Boulou et Rivesaltes

Ce printemps 2020 devait occasionner un grand hommage à Jordi Barre au théâtre municipal de Perpignan, en présence des artistes, hommes et femmes, qui l’ont connu. Un spectacle était envisagé dans sa ville natale et le groupe Cantem Jordi, qui reprend ses classiques, était attendu au Boulou le 28 mars et à Rivesaltes le 4 avril. Ces événements sont reportés à des dates à connaître, pour cause de confinement forcé par le Coronavirus.

Partager