Langue

Les chiffres du chômage communiqués ce mercredi après-midi par le ministère de l’Economie confirment la crainte d’un triste record pour les Pyrénées-Orientales. En effet, une simple hausse de 0,9% entre fin janvier et fin février 2010 a suffi pour dépasser le seuil symbolique de 30.000 demandeurs d’emploi, dans une augmentation qui concerne davantage les hommes que les femmes. Le Pays Catalan comptait exactement 30.310 chômeurs il y a un mois, par cumul des données des catégories « A, B et C », qui recensent les personnes exerçant une activité réduite, tout en affichant 22.600 personnes classées en catégorie A, représentant l’inactivité traditionnelle. Selon les statistiques de la Direction Régionale des Entreprises, de la Concurrence, de la Consommation, du Travail et de l’Emploi, l’addition des catégories équivalait à 20.010 personnes en février 2009, précédant une augmentation de 50% des situations critique en une seule année. Cette hausse terrifiante s’accompagne d’un phénomène étranges observés dans les services de Pôle Emploi, où l’afflux d’offres de travail en février est en hausse de 29,6% sur un an à l’échelle de l’ensemble de la région Languedoc-Roussillon.

Partager

Icona de pantalla completa