Langue

L’Espagne, qui livre ses statistiques de chômage dès le mois écoulé, et non 30 jours plus tard comme la France, savoure l’amélioration. Le nombre de demandeurs d’emploi a reculé de 29.841 personnes en juillet, pour atteindre le nombre de 4,42 millions. En un an, le repli concerne 279.000 chômeurs, soit une soustraction appréciable de 5,94 %. La Catalogne du Sud s’est assuré en juillet une baisse de 1983 sans-emploi, pour en afficher 568.000, à l’issue d’une baisse de 0,35 % en un mois et de 7 % depuis juillet 2013, soit 42 000 demandeurs.

« Une compétition en excellence »

Pour le ministre-conseiller de l’Entreprise et de l’Emploi du gouvernement catalan, Felip Puig, cette amélioration place la Catalogne « en tête du regain économique et de création d’emplois ». Profitant de 13 mois de baisse continue, le territoire doit selon lui « miser sur la formation, l’internationalisation et l’innovation des entreprises, sur les secteurs à haute valeur ajoutée, pour mener une compétition en excellence et non pas en prix”. Cette déclaration libérale, effectuée le 3 août, ne fait aucunement référence aux emplois publics. Elle pourrait avoir été prononcée par un dirigeant allemand, italien ou britannique, aux antipodes des prises des approches françaises, de gauche comme de droite.

Partager