Langue

La décrue du chômage n’est pas notoire en Catalogne du Sud, mais elle est bien réelle et régulière, avec pour confirmation les chiffres du mois de juillet. Un total de 5.525 personnes ont signé un contrat de travail, ce qui représente un repli de 1% par rapport au mois de juin, pour un nombre total de 570.869 demandeurs, très exactement 293.645 femmes et 277.224 hommes. Ce recul, observé depuis avril, est également présent à l’échelle de l’ensemble de l’Espagne, où 42.059 personnes ont trouvé du travail entre juin et juillet, pour produire un nombre total de sans-emploi de 4,079 millions de personnes. Par tranches d’âge, le nombre de chômeurs de moins de 25 ans a bénéficié d’un recul de 2%, tandis que l’embellie n’a profité qu’à hauteur de 0,9% aux tranches d’âge supérieures. Par activités économiques, ce léger regain d’activité s’est exprimé dans les secteurs des services et du BTP, mais surtout dans l’Industrie. Parmi les quatre provinces sud-catalanes, celle de Barcelone a profité d’une baisse de 3%, suivie de Tarragona et Girona, toutes deux à 1,2%, puis Lleida, avec un repli de seulement 0,63%. Selon Esther Sànchez, Secrétaire de l’Emploi et des Relations du Travail du gouvernement catalan, qui a réagi à ces données, lundi, la situation « est positive », car la baisse est continue, mais on ne « saurait affirmer qu’il s’agit d’une tendance consolidée ».

En pourcentages, les derniers chiffres disponibles pour la région de Girona font état de 21,62% de chômage en juin, après la création de 9.300 emplois. Au premier trimestre, cette province accusait un taux de 22,33%, contre 17,80% sur la même période de 2010. L’amélioration est bien là, et le pire de la crise semble avoir été dépassé, mais la marge de progression semble encore importante dans ce territoire, selon l’Enquête de Population Active publiée la semaine dernière par l’Institut de la Statistique espagnol.

Partager

Icona de pantalla completa