Langue

L’Espagne, qui délivre ses chiffres du chômage dès l’échéance du mois écoulé, à l’inverse de la France, qui observe un délai de 30 jours, a bénéficié en décembre du retour du travail de 59.094 personnes. Mais à l’issue d’une nouvelle année difficile, 4,8 millions de sans-emploi y sont recensés, après l’arrivée de 426.364 nouveaux demandeurs. La légère amélioration de décembre, qui représente une baisse de 1,2 %, est limitée à 0,79 % en Catalogne du Sud, soit 5135 demandeurs d’emploi de moins. Il s’agit du regain le plus fort pour un mois de décembre depuis 2009, bien que, selon le ministère espagnol de l’Emploi et de la Sécurité sociale, les provinces de Barcelone, Girona, Lleida et Tarragona, soit un ensemble de 7,5 millions d’habitants, comptent encore 646.956 chômeurs. Au-delà de ce modeste recul, 32.712 demandeurs supplémentaires ont été enregistrés depuis janvier 2012, soit une hausse de 5,33 %.

60.000 demandeurs d’emploi dans la province de Girona

Dans la province de Girona, voisine des Pyrénées-Orientales, le nombre de demandeurs a diminué en décembre à hauteur de 698 personnes, pour un total de 59.889 et une progression de 1269 par rapport à décembre 2011. En proportions, 62 % des chômeurs actuels exerçaient auparavant une activité dans le secteur des services et 17 % appartenaient au Bâtiment et aux Travaux Publics. Avant la crise, en 2008, ce territoire de 757.000 habitants n’abritait que 18.000 demandeurs et présentait au taux de chômage alors proche de 6 % depuis une dizaine d’années.