Langue
Le chef paysan Yves Aris se déclare « Contaminé par la main d’œuvre étrangère »
Langue

La protestation grandit chez les producteurs de fruits et légumes catalans, qui organisent ce jeudi matin, dès 8h, une opération de contrôle des camions espagnols transportant des produits concurrentiels, au péage de l’autoroute A9, dans la commune du Boulou. Après un blocage de rond-point, mardi à Perpignan, aux abords de la même autoroute, le choix de ce point d’entrée de la marchandise en provenance du territoire espagnol, souvent de Catalogne du Sud et du Pays Valencien, confirme les ressentiments croissants d’une partie des 20.000 professionnels des Pyrénées-Orientales envers le marché du travail espagnol. Lors d’une intervention sur la radio France Bleu Roussillon, ce mercredi, le secrétaire général de la Fédération des Exploitants agricoles des Pyrénées-Orientales, Yves Aris, se risquait ainsi à dénoncer la présence en territoire espagnol d’ouvriers agricoles étrangers, notamment Sud-américains, dans un contexte de coût du travail moindre comparé au système français, et affirmait même : « Nous sommes contaminés par cette main d’œuvre misérable ». Porte-parole d’une profession au bord de la crise de nerfs et ostensiblement prête à tout, lui-même arboriculteur, M. Aris avertissait : « A un moment, vous pourrez admettre que des dérapages soient possibles ».

Nouveau commentaire