Langue

L’un des projets européens catalano-catalans parmi les plus attendus, l’abattoir de la région de la Cerdagne, sous administration française et espagnole, avance à bon rythme. Le 21 janvier, le Consell Comarcal de la basse-Cersagne, équivalent d’une communauté de communes française, a lancé un appel d’offres pour sa réalisation dans le village d’Ur, situé dans les Pyrénées-Orientales. L’entreprise chargée de cette réalisation unique, désignée en février, aura pour obligation de lancer les travaux dès le mois d’avril prochain, en vue d’une ouverture dès avril 2011 et un fonctionnement à plein régime à brève échéance. Cet établissement, en remplacement des petits abattoirs de Bourg-Madame et de Puigcerdà, sera géré à parité par les éleveurs et les bouchers des deux parties de la Cerdagne, sous l’égide du Consell Comarcal de la Basse Cerdagne et de la Communauté de Communes Pyrénées-Cerdagne. A l’issue des travaux, d’un coût total de 3,6 millions d’euros, le volume de viande produit devrait osciller entre 600 et 1000 tonnes par an.

Partager