Langue

Après une baisse de régime en 2009, l’activité globale des quatre casinos du Pays Catalan rattachés au groupe JOAGroupe, qui revendique 422 machines à sous sur le territoire, semble moins subir les difficultés économiques rencontrées par les particuliers. Le bilan du premier week-end de ce mois de juin, communiqué par le groupe mercredi 9 juin, indique un « record d’affluence » de 3000 personnes entre ses établissements de Canet et Le Boulou, soit 40 % de plus qu’à l’accoutumée, lors d’une opération promotionnelle. Le groupe, troisième du secteur en France, et leader dans les Pyrénées-Orientales, est également présent à Argelès et Saint-Cyprien, mais son fleuron reste le casino du Boulou, qui bénéficie de la proximité de la Catalogne du sud. Doté du salon de jeux de table le plus important de la région Languedoc-Roussillon, dont une partie installée en plein air, cet établissement qui ne connaît pas la crise reste en tête d’un panorama complété par les casinos d’Amélie-les-Bains, Vernet-les-bains et Font-Romeu. Le casino Le Lydia du Barcarès, géré par la société Lydia Invest, filiale à 97% du groupe Partouche, affiche cependant une perte de 2 millions d’euros en 2009, après avoir subi une perte de 3 millions en 2008, dans le cadre de sa restructuration.

Partager