Langue
La Clau
Le Boulou, Amélie et Molitg-les-bains… L’économie thermale au pied du mur
Langue
Le thermalisme nord-catalan, qui emploie 1500 personnes et attire 32.000 curistes par an, pourrait être au bord de l’abîme car le remboursement des soins, de 65%, sera bientôt réduit à 35%, selon un projet révélé mardi par la commission des Affaires sociales de l’Assemblée Nationale. L’économie thermale actuelle, reposant en partie sur la bienfaisance de la Sécurité Sociale, se heurte ainsi à la réduction des dépenses publiques et à la crise, dans une menace directe au fonctionnement global des 5 communes thermales nord-catalanes : le Boulou, La Preste, Amélie, Vernet et Molitg-les-bains. Inquiet, le président PS du Comité Départemental du Tourisme Pierre Aylagas a saisi vendredi les 6 parlementaires du département, tous UMP, pour vérifier « s’ils sont alors aux côtés des élus locaux où s’ils se contentent d’appliquer les consignes de vote de leur parti ». Le silence est total chez les élus UMP tandis que les élus Front National de Perpignan visent le Conseil Général et le Conseil Régional, dont ils accusent la « totale imprévoyance puisqu’ils ont fait du tourisme la super économie du département des Pyrénées-Orientales ». La fréquentation des stations thermales pourrait fléchir de 60%, à moins d’une réorientation vers les soins de confort voire de luxe.

Partager

Icona de pantalla completa