Langue

La crise du béton persiste, selon le bilan 2014 de la Fédération Nationale des Travaux Publics en Languedoc-Roussillon, dévoilé ce 9 juillet. Le secteur affiche un chiffre d’affaires en baisse de 7% à 8% dans les Pyrénées-Orientales et les marchés publics ont reculé de 22%. Le niveau de dépendance publique des entreprises de BTP du Pays Catalan a explosé ces dernières années, jusqu’à représenter 70% de leur activité. La principale entreprise du secteur, Fondeville, sise à Perpignan, a diversifié son activité pour traverser la tourmente, tout en remportant nombre de marchés lancés par les collectivités, dont l’Agglomération Perpignan Méditerranée. La passerelle sur la Têt, à Perpignan, et le Lycée Christian Bourquin, à Argelès-sur-mer, soulignent cette entente publique-privée. Mais la baisse générale des budgets alloués par l’Etat aux mairies ampute les entreprises du BTP d’une manne à laquelle elles s’étaient habituées.

L’Espagne dépasse 100 milliards d’euros de chiffre d’affaires

L’Espagne, profondément libérale et moins liée au secteur public, devrait terminer l’année 2015, pour le BTP, par une progression de 3% et un chiffre d’affaires supérieur à 100 milliards d’euros. L’agence madrilène DBK, qui a communiqué sur le sujet, ce même 9 juillet, annonce l’embellie : après sept ans ans de chute, notamment plus de 10% par an en 2012 et 2013, l’Espagne a modéré son recul à 2,4% en 2014. L’année en cours est celle du premier regain, mais le pays dans son ensemble dispose de 79 045 entreprises dédiées, après 9,4% de liquidations en 2014.

Partager