Langue
La Clau
L’autoroute Toulouse-Barcelone devrait soulager Le Perthus-La Jonquera
Langue

Le projet d’autoroute Barcelone-Toulouse avance à grands pas après une réunion internationale tenue jeudi 12 mars dans la ville sud-catalane de Berga en présence de nombreux représentants des Chambres de Commerce de Barcelone, de Girona et de la région Midi-Pyrénées, ainsi que d’élus du Languedoc, tous désireux d’accélérer la mise en place de cet «axe transeuropéen E9». Lors de cette rencontre, la vice-présidente de la « Commission d’aménagement équilibré » de Midi-Pyrénées s’est avancée à déclarer « Barcelone est le port naturel de Midi-Pyrénées», en référence à la vocation de la capitale catalane à canaliser dans un avenir proche l’essentiel des importations asiatiques, notamment chinoises. Cette autoroute, lancée l’été 2008, éviterait le Roussillon en profitant de la saturation prochaine des flux de marchandises pyrénéens, de 50% au Pays Basque et de 46% au Perthus, les 4% restant revenant à la route servant de base à l’autoroute en projet, via Puigcerdà. Cette nouvelle liaison, validée lors du sommet Franco-Espagnol de janvier 2008 et viable dès 2020, économiserait 100km et réduirait d’une heure le trajet Barcelone-Toulouse, tout en soulageant le Perthus, selon l’argument écologique employé par ses tenants, qui devancent les critiques envers des émissions de gaz, qui au final seraient simplement déplacées.

Partager