Langue

Dans le cadre de l’amélioration des infrastructures de transport, une nouvelle autoroute ferroviaire entrera en fonctionnement en fin de mois au départ du Roussillon. Cette réalisation annoncée en septembre dernier le site logistique du Boulou, au Sud des Pyrénées-Orientales. Sa mise en route effective, annoncée pour ce mardi 12 janvier, est reportée d’une quinzaine de jours en raison d’ultimes aménagements de sécurisation sur son dernier tronçon. Cette portion traversant la «jungle» des migrants, les trains pourraient attiser leurs convoitises, selon le ministère de l’Intérieur. Cette ligne vouée à transporter l’équivalent de 40.000 semi-remorques par an sera la troisième du genre en France, dans un secteur qui concerne fortement le Pays Catalan. En effet, l’une des deux autres est la liaison Le Boulou-Bettembourg (Luwembourg), inaugurée en 2007.

Du rail à la mer

Cette nouvelle structure de ferroutage est confiée à l’opérateur VIIA Britanica, filiale de la SNCF. Tout en offrant le bénéfice écologique d’alléger les routes et les autoroutes d’une partie des camions en circulation, elle ralliera la Grande-Bretagne à raison de deux allers-retours quotidiens, sur 1200 km. Une fois parvenues à Calais, les marchandises profiteront d’un nouveau terminal multimodal apte à traiter 40 remorques par heure, avant d’être transportées par mer jusqu’à Douvres, à bord de ferries de la société P&O. Empruntant la France, cette nouvelle autoroute sur rail est en réalité ou outil au service des échanges commerciaux entre l’Espagne et la Grande-Bretagne. Il s’agit de la plus longue d’Europe.

Partager