Langue

L’élargissement du tronçon de l’autoroute A9 en plaine du Roussillon a franchi une étape importante, le 28 juin, par la mise en service d’un service à 2 X 3 voies à la hauteur de Perpignan. Les 17 km séparant les sorties Perpignan Nord et Perpignan Sud, dont le chantier confié à la société Vinci Autoroutes avait débuté en mai 2011, sont désormais accessibles dans un plus grand confort. La vitesse maximale y reste limitée à 110 km/h, le revêtement définitif sera appliqué à l’automne, mais cette réalisation de 220 millions d’euros donne un résultat attendu, car la section de l’A9 se distingue négativement en Pays Catalan selon le critère de la compétitivité, face au Languedoc et à la Catalogne du Sud, l’agglomération de Girona jouissant même d’une chaussée à 2 X 4 voies depuis 2012, avant de s’offrir une sortie directe vers le centre-ville, au printemps 2013.

Perpignan-Le Boulou en 2016, Le Boulou-Le Perthus en 2020

En continuité, la mise à 2 X 3 voies du tronçon Perpignan Sud-le Boulou, longue de 15 km, doit être achevée fin 2016, après un chantier moins complexe et moins onéreux que le premier. Le coût est évalué à 120 millions d’euros, tandis que l’échéance de 2020 reste fixée pour le dernier maillon de 8 km reliant Le Boulou au Perthus. Cette étape, soutenue par un budget de 180 millions, sera jalonnée d’écueils considérables, car il s’agira d’élargir les viaducs de Calcine, de Rome et du Pox, dont les chantiers, de 1974 à 1976, ont induit un véritable défi technique. Mais le respect du calendrier reste incertain pour cette opération, l’Etat n’ayant pas encore validé la procédure administrative dédiée. Selon les données communiquées en 2012 par les Autoroutes du Sud de la France (ASF), 7,5 millions de voitures et 3 millions de poids lourds ont emprunté le passage autoroutier Le Perthus-La Jonquera en 2008.

Partager