Langue
La Clau
L’artichaut catalan cherche une reconnaissance française et européenne
Langue

L’artichaut du Roussillon, fleuron économique qui représente 14.000 tonnes annuelles pour 250 producteurs implantés principalement dans la région de la Salanque, au Nord de Perpignan, vise actuellement une reconnaissance extérieure pour faire face aux concurrences, essentiellement bretonne et espagnole. Dans ce sens, le Conseil Général des Pyrénées-Orientales a présenté hier à Perpignan une campagne de promotion lancée la semaine prochaine sur le territoire, avec pour slogan « L’artichaut du Roussillon, c’est ici et maintenant en Pays Catalan ». Dans un contexte agricole globalement en souffrance, l’artichaut catalan, le deuxième du territoire français en volume produit, affronte désormais les démarches qualitatives d’adaptation au goût du consommateur et les analyses sensorielles visant à en préserver le caractère. En 2004, pour renforcer la notoriété du précieux légume, le Syndicat Démarche Qualité Artichaut du Roussillon a engagé une démarche d’obtention d’une Indication Géographique Protégée (IGP) auprès de la Commission Européenne, pour l’heure sans succès, avant de déposer une demande de reconnaissance française, début 2009, auprès de l’Institut National de l’Origine et de la Qualité (INAO).

Partager

Icona de pantalla completa