Langue

Le gouvernement andorran approuvera avant la fin de l’année une déclaration d’intention stipulant son entrée au Fonds Monétaire International (FMI). Cette avancée historique a été révélée le 18 juillet par le ministre des Finances de la principauté, Eric Jover. Parallèlement, dans les semaines qui viennent, un étude technique sera menée par une équipe du FMI, afin de mesurer la solidité des finances andorranes et la fiabilité des statistiques propres au territoire. En février 2018, le prédécesseur, d’E. Jover, Jordi Cinca, avait rencontré à Washington le secrétaire des adhésions du FMI, Tom R. Rumbough. Le petit pays des Pyrénées avait présenté sa candidature à l’organisme de gouvernance de la finance mondiale, avant une visite protocolaire de la banque mondiale.

Le Luxembourg et San Marino sont déjà adhérents

L’adhésion de l’Andorre au FMI a pour intérêt de stabiliser et de crédibiliser le système financier andorrans dans le contexte international. Actuellement, 189 Etats sont rattachés au FMI, dont la Suisse, le Luxembourg et San Marino. Cette organisation a été fondée en 1944, sous le nom de IMF (International Monetary Fund), pour éviter les dévaluations précipitées de devises. Elle a évolué vers de nouvelles missions, dont la coopération monétaire internationale, la stabilité financière, la dynamisation du commerce international et la réduction de la pauvreté.

Partager