Langue

L’agglomération Perpignan-Méditerranée a communiqué hier la création d’une nouvelle navette destinée aux « étudiants, salariés, patients », dans une formule sociale qui rappelle étrangement le « Bus à 1 euro » lancé par le Conseil général des Pyrénées-Orientales en novembre 2008. Cette nouvelle ligne, aménagée pour les salariés des entreprises de la nouvelle zone d’activités de Torremila, proche de l’aéroport, s’adresse aussi aux personnes qui se rendent à la nouvelle Clinique Mutualiste Catalane, ouverte en février dans la même zone, et bientôt aux employés de la nouvelle usine du chocolatier Cémoi. Alors que le Conseil Général joue la carte généraliste, l’Agglomération, qui dispose déjà d’une ligne Perpignan-Canet le samedi soir, d’un « Noctambus » qui dessert le campus universitaire les jeudis et vendredis soir jusqu’à 2h15 du matin et d’une navette vers le Stade Aimé Giral lors des matchs de l’USAP, croie davantage à un ciblage précis, conséquence de la segmentation de la clientèle. A l’heure de l’image, cette conception fort différente s’accompagne de l’argument majeur de l’esthétique, le parc de bus à 1 euro ne disposant pas encore des atouts visuels des bus de la Compagnie Têt Perpignan Méditerranée.

Partager