Langue

La modeste reprise d’activité de l’aéroport de Perpignan, démontrée au printemps dernier par un léger regain de fréquentation, s’accompagne désormais de changements d’importance. En premier lieu, le tarmac du Roussillon s’appelle désormais « Aéroport Sud de France« , selon le label lancé par la région Languedoc-Roussillon en remplacement de la marque « Septimanie« . D’autre part, son nouveau directeur, Denis Leluc, nommé à la suite de la délégation de gestion confié le 1er mai à la société Veolia Transport, a présenté sa stratégie, ce jeudi. Ce nouvel acteur économique du territoire, en provenance des Aéroports de Paris, âgé de 40 ans, enclenche une véritable rationalisation des moyens disponibles. La modernisation des services est prévue, notamment par l’adoption des cartes d’accès disponibles sur téléphone portable, service que seul l’aéroport de Perpignan ne délivrait pas en France. Au delà, l’année prochaine devrait être décisive, par une refonte du hall passagers et des salles d’embarquement. Cette nouvelle phase, inscrite dans une politique de sauvetage, vise à rétablir un trafic de 500.000 voyageurs annuels, qui correspondrait au volume obtenu en 2001. La nouvelle ambition est aussi celle d’ouvrir enfin des vols en direction du Sud, peut-être vers l’Espagne et au delà. À ce titre, la disparition de la ligne Girona-Madrid, mal vécue par les décideurs économiques de Figueres et Girona, est une chance pour Perpignan, mais ses nouvelles destinations ne seront en place qu’en 2013 ou 2014.

Ce vendredi, la région Languedoc-Roussillon a communiqué le bilan d’une réunion du Syndicat mixte de l’aéroport de Perpignan-Rivesaltes, tenue cette semaine par ses représentants, associés au Conseil Général des Pyrénées-Orientales et à l’Agglomération Perpignan-Méditerranée. L’institution régionale a cité des accords « porteurs de perspectives d’activité et de créations d’emplois » dans le périmètre aéroportuaire, via la société EAS Industries, spécialisée dans la maintenance aéronautique, et Icare, qui lancera prochainement sur le pôle aéronautique la construction d’un hangar pour hélicoptères et avions.

Partager