Langue

Depuis le début de l’année, laéroport de Girona subit une importante chute de fréquentation, évaluée à 21,7 % du 1er janvier au 31 juillet. L’autorité aéroportuaire espagnole Aena, qui a communiqué ce chiffre le 10 août, relève un repli de 17,5 % en juillet, soit 317.116 voyageurs contre 384.187 en juillet 2013. Elle constate que les sept premiers mois de l’année ont attiré 1,215 million de voyageurs, moins que les 1,255 million de 2004, considéré comme une mauvaise année. A l’inverse, 2008, année de tous les records, a produit un trafic de 3,25 millions. Cet été, Girona s’avère moins efficace dans la captation de clientèles touristiques européennes, par rapport à ses prouesses du début de la décennie.Le Patronat de Tourisme Costa Brava Girona, principal promoteur de cet aéroport, évite d’évoquer une quelconque crise, démontrée par les statistiques.

Effets directs du retrait partiel de Ryanair

Parmi les signes positifs, Aena signale une progression du taux de remplissage des avions de janvier à mai, à hauteur de 5,5 %. Cette optimisation, associée au développement durable et à la compétitivité, est une maigre consolation, car le retrait partiel de Ryanair, qui n’est pas terminé et profite à l’aéroport de Barcelone, pénalise sérieusement Girona. Les concurrents de l’opérateur irlandais, Transavia et Thomson, capitalisent davantage l’amélioration du remplissage.

Partager