Langue

L’augmentation du trafic de l’aéroport de Barcelone inquiète les autorités, réunies dans la ville du Prat de Llobregat ce lundi 6 mai, dans le cadre du Comité de Coordination Aéroportuaire de Catalogne. A cette occasion, le ministre-conseiller du Territoire catalan, Damià Calvet, et le secrétaire d’Etat espagnol aux infrastructures, Pedro Saura, ont estimé que la saison d’été 2019 sera « compliquée ». En effet, l’organisation Eurocontrol, chargée de la sécurité de la navigation aérienne, a étudié les raisons des retards et annulations de vols observés à l’aéroport de Barcelone l’été 2018. Le contexte européen, la configuration des lieux et la météorologie sont cités. Cet été, 5% d’agents au sol viendront en renfort pour gérer les flux de voyageurs.

L’enjeu est de passer de 55 à 70 millions de passagers

Parmi ses mesures immédiates, le CCAC annonce une meilleure anticipation des changements météo, une communication plus fluide avec les autres aéroports et entre compagnies aériennes. Mais ces mesures ne suffiront pas, car l’aéroport de Barcelone a reçu un record de 50,2 millions de passagers en 2018, pour une capacité maximale de 55 millions. La saturation se profile suite à une hausse de 6,1% en un an. Un schéma de développement, qui portera le site à une capacité de 70 millions, a été présenté en février dernier par l’autorité aéroportuaire espagnole AENA. Un nouveau terminal d’embarquement consacré aux vols intercontinentaux est nécessaire mais la surface est limitée par l’environnement naturel, la construction d’une piste sur la mer ne semblant pas envisageable. En 2009, l’inauguration du terminal T1 laissait déjà supposer une trop-plein en 2020, pour un aéroport qui a gagné 20 millions de voyageurs en 20 ans.

Partager

Icona de pantalla completa