Langue

La ligne à Très Haute Tension unissant le Roussillon à l’Empordà sera fonctionnelle « fin 2013 ou début 2014 », selon une déclaration formulée ce mercredi par le directeur de Réseau de Transport d’Electricité (RTE) du Sud-Ouest français, Denis Hoffmann. Soumise à une période baptisée « concertation » par RTE, achevée fin mars, la ligne fera très prochainement l’objet d’une Déclaration d’Utilité Publique, d’une durée de 6 mois, lancée par la préfecture des Pyrénées-Orientales, suivie d’un arrêté d’utilité publique promulgué par l’Etat. Après avoir été largement désapprouvé par les populations et la classe politique, ce dossier comporte actuellement une dernière résistance, localisée dans la commune du Perthus. En effet, la solution de ligne enfouie, obtenue en contrepartie de son passage en Catalogne, impose le creusement d’un tunnel sous le massif des Albères, qui devrait produire d’importantes gênes sonores aux habitants. Le constructeur étudie actuellement une formule plus silencieuse que prévu, assorti d’un impact moindre sur les nappes phréatiques. D’un coût de 700.000 millions d’euros, la THT nord-sud catalane devrait permettre de doubler les capacités d’échanges entre les territoires. Longue de 65 km et imaginée depuis 1982, elle sera construite à partir de 2011.

Partager