Langue

Le pont de la Toussaint est l’occasion d’appliquer une taxe sur l’industrie touristique de Catalogne du Sud, comparable à la Taxe de séjour mise en place dès 1919 en territoire français. Depuis le 1er novembre, les clients des établissements hôteliers sud-catalans versent un supplément de 50 centimes à 2,5 euros par nuitée, selon le type de logement choisi. Selon un calcul effectué par le gouvernement catalan, cette augmentation se limite à 50 à 75 centimes dans 91 % des établissements. Par cette formule, la Generalitat de Catalogne prévoit de capter 50 millions d’euros par an pour participer à l’effort de renflouement de ses finances, en injectant directement les bénéfices obtenus dans son ingénierie touristique.

Fréquentation hôtelière de 55 à 75 %

Selon les premières observations effectuées par les autorités catalanes, aucun signe de mécontentement n’est exprimé par les clients. Dans ce sens, le président de l’association des hôteliers de la ville de Girona, Xavier Nicolazzi, interrogé le 2 novembre par l’Agence Catalane d’Informations, signalait une normalité absolue, confortée par la présence significative de clients français, connaisseurs de ce principe. Au delà, les professionnels constatent, au contraire, une stabilité des réservations, pour une fréquentation hôtelière variant de 55 à 75 % selon les régions, de la Costa Daurada, autour de Tarragona et Salou, à la Costa Brava, jusque dans les contrées de l’intérieur. La seule difficulté réside dans une nécessaire modification des systèmes informatiques afin de répercuter cette hausse.

Partager

Icona de pantalla completa