Langue
La Clau
La suppression de la Taxe Professionnelle ôtera 60 millions au Conseil Général catalan
Langue

La suppression de la Taxe Professionnelle (TP) en France, rendue publique par le président de la République Nicolas Sarkozy, jeudi en entretien télévisé, émeut le Président du Conseil Général des Pyrénées-Orientales. Selon ses calculs, couchés sur un communiqué en date de vendredi, cette mesure en vigueur au 1er janvier 2010, appliquée aux 25.000 entreprises du territoire, dont 9.000 artisans, réduira d’un tiers les entrées fiscales du Conseil Général, soit 60 millions d’euros sur les 544,8 que comprend son budget, sur l’exemple de 2009. Christian Bourquin s’inquiète, en affirmant que son institution peinera à « poursuivre ses investissements qui, pourtant jusqu’à présent, tirent le territoire vers le haut ». La Taxe Professionnelle et l’échelon administratif du Département, spécialités exclusivement françaises menacées par la marche européenne, inspirent cette dernière idée au patron du Conseil Général, opposé, en 2005, au Traité Constitutionnel européen : « Nicolas Sarkozy chercherait-il à affaiblir les collectivités territoriales… dans la perspective de les liquider ? ».

Partager