Langue

La coopération internationale instituée entre la SNCF et la Renfe, son homologue espagnole, pour assurer les liaisons franco-espagnoles par TGV et AVE, va disparaître. Faute de rentabilité, la compagnie ferroviaire française a décidé de retirer sa participation à l’entreprise à vocation commerciale Elipsos, par le biais de laquelle elle opère, en partenariat avec la Renfe, sur la ligne Perpignan-Barcelone-Madrid. Ce retrait, qui prendra effet en décembre 2022, n’entraînera pas de modification du service pour les clients, car les deux entités travaillent déjà séparément, en concurrence frontale, sur le parcours Paris-Barcelone et Barcelone-Madrid, grâce à la libération du marché ferroviaire européen. Politiquement, il s’agit d’un échec de la politique transfrontalière impliquant deux parties, une configuration rendue caduque par le principe de réalité.
Précédemment, en 2011, la société conjointe franco-italienne Artesia, impliquant la SNCF et la compagnie Trenitalia sur la liaison Paris-Turin-Milan, avait été mise entre parenthèses pour des raisons semblables.

Un service déficitaire depuis l’origine

De façon entrepreneuriale, la collaboration nouée depuis 2013 entre la SNCF et la Renfe a permis de commercialiser une offre transfrontalière conjointe. Ce service n’ayant jamais été rentable, le premier des deux opérateurs va donc retirer sa participation. Le Covid a produit un effet de loupe sur la situation, car la fréquentation de la ligne Paris Barcelone a chuté de 72 % en 2020 par rapport à 2019, puis de 59 % en 2021. La SNCF prévoit donc, dès 2023, d’agir seule sur l’axe Paris-Barcelone, qui représente “la plus grosse partie du business” et la seule offre “qui présente un bilan économique supportable”, informe une source interne de SNCF Voyages. 

Depuis mai 2021, la SNCF est présente sur la liaison à grande vitesse Barcelone-Lleida-Saragosse-Madrid grâce à sa formule à bas coût Ouigo, tandis que la Renfe prépare son arrivée sur l’axe Marseille-Lyon et sur lignes d’Eurostar à destination et au départ de Londres, vers la France.

Plus de nouvelles
Gare de Perpignan © STP-Ramio

Des TGV Ouigo à Perpignan à partir de 2023

Nouvelles: Des TGV Ouigo à Perpignan à partir de 2023
Partager
Une offre low cost proposée principalement en saison estivale
Nouvelles: Des TGV Ouigo à Perpignan à partir de 2023 - Mobile
François Calvet, sénateur des Pyrénées-Orientales © CFC

TGV Perpignan-Montpellier en 2045 : coup de gueule du sénateur Calvet

Nouvelles: TGV Perpignan-Montpellier en 2045 : coup de gueule du sénateur Calvet
Partager
Le parlementaire fustige la négligence de l’Etat envers le Pays Catalan
Nouvelles: TGV Perpignan-Montpellier en 2045 : coup de gueule du sénateur Calvet - Mobile

Partager

Icona de pantalla completa