Langue

Le président de la SNCF Guillaume Pepy, a confirmé le 19 décembre, depuis Montpellier, la mise en service de la Ligne à Grande Vitesse internationale entre Perpignan et Madrid pour le « printemps » 2013. Cette précision confirme l’annonce effectuée en octobre, à Paris, par François Hollande et le premier ministre espagnol, Mariano Rajoy, concernant un lancement au mois d’avril. Dans une vision d’ensemble, M. Pepy a jugé « formidable » le fait de « pouvoir accrocher ensemble deux pays qui sont leaders de la grande vitesse en Europe: l’Espagne par la longueur de son réseau, et la France en terme de fréquentation ». Il a également mis l’accent sur l’offre disponible, en modulant les mauvais signes apparus le 15 décembre en Espagne. Sans se risquer à chiffrer exactement le nombre de TGV réellement disponibles depuis Perpignan, M. Pepy a dévoilé une adaptation progressive, après avril : « il y aura une période de montée en puissance, pour arriver à 6 à 8 TGV par jour ».

6 à 8 trains réellement disponibles depuis Perpignan ?

A la faveur d’une persistance de la frontière de l’information entre la SNCF et son homologue espagnole, la RENFE, la proportion de trains disponibles en gare de Perpignan, éventuellement l’intégralité des 6 à 8 cités, reste inconnue. Un voile reste également posé sur la tarification, communiquée dans les premiers jours de janvier 2013, car la France est en train de se « caler avec la RENFE ». Contactée par nos soins, la société madrilène Elipsos, chargée de la commercialisation internationale de la ligne, est elle-même en attente d’informations à ce sujet.

Partager