Langue

Les finances de la Mairie de Figueres, dirigée par le maire Santi Vila, de la coalition nationaliste catalane Convergence et Union, sont en position délicate, selon l’aveu des autorités municipales, effectué jeudi. Poyr y remédier, la conseil municipal a lancé l’idée d’un « plan d’assainissement », qui comportera une demande de crédits à long terme, après validation par le Gouvernement catalan. La Mairie de Figueres, qui annonçait il y a quelques semaines un niveau d’endettement de 98,62%, a rectifié le tir en commmuniquant le niveau réel, qui atteint 112,8%. Le déficit, correspondant à l’année 2009, est de 1.659.728,07 euros, ce qui justifie, comme le prévoit la loi espagnolet, une mesure de rééquilibrage. Ce sujet a donné lieu jeudi, en séance du conseil municipal, à de vifs échanges entre la majorité, autour de CiU et du parti de gauche indépendantiste Esquerra Republicana de Catalunya, et l’opposition, formée par le Partit des Socialistes de Catalogne (PSC), qui a accusé M. Vila de dissimuler des chiffres et de ne pas communiquer sur la nécessité d’un plan de sauvegarde des finances. Précédemment, en 2004, la majorité municipale dirigée par le maire PSC Joan Armengué a été contrainte à développer une mesure similaire, après laquelle l’équilibre financier de Figueres a été rétabli, fin 2007.

Partager

Icona de pantalla completa