Langue

Unique chaînon manquant, en terme de pré-projet, de l’axe ferroviaire à grande vitesse Paris-Madrid, le tronçon Perpignan-Montpellier a été relancé ce jeudi par le conseil d’administration de Réseau Ferré de France (RFF). L’établissement public, autrefois rattaché à la SNCF, a communiqué son choix de poursuivre les études sur la ligne, vouée à une double affectation voyageurs-marchandises. RFF, qui a dirigé un débat public du 3 mars au 3 juillet derniers, prévoit de préparer prochainement l’enquête d’utilité publique préalable aux travaux, par la voie d’un comité de pilotage associant l’Etat et les collectivités territoriales, supposément la région Languedoc-Roussillon en exclusivité, qui participeront au financement. Selon un communiqué de RFF, le caractère mixte de cette ligne Perpignan-Montpellier devrait même bénéficier à « l »amélioration de la desserte des trains régionaux » et rendre plus aisé le transfert des voyageurs et des marchandises « de la route vers le rail ». Détail majeur de ce dossier, le tracé de la ligne, par le littoral catalan et languedocien, actuellement utilisée par le train traditionnel, sera également celle du TGV, selon les conclusions du débat public.

Partager

Icona de pantalla completa