Langue

Le concessionnaire TP Ferro, en charge de la construction de la Ligne à Grande Vitesse de 44,4 km entre Perpignan et Figueres, passant sous le massif des Albères, a confirmé ce matin qu’il tiendra le délai de livraison de la ligne, fixé au 17 février. Mais aucun TGV n’y circulera et aucune date sérieuse n’est arrêtée concernant l’utilité effective de cette liaison, en dehors d’une vague hypothèse annoncée par l’Etat espagnol, pronostiquant le passage du premier convoi au minimum courant 2010. Dotée d’une dizaine de viaducs, la ligne, à caractère mixte, permettra de recevoir autant des trains de voyageurs, circulant à une vitesse maximale de 350km/h, que de marchandises, dont la vitesse ne pourra être inférieure à 100km/h. La construction de ce tronçon, attendu depuis 1992, a débuté en novembre 2004 et modifié progressivement les paysages des régions du Roussillon et de l’Alt Empordà. 1500 ouvriers ont participé aux travaux, pour un coût global de 1,096 milliard d’euros, mais cette réalisation apparaît comme surréaliste car la voie comporte pour l’heure un terminus obligatoire dans la commune d’Hostalet de Llers, au Nord de Figueres, puisqu’un maillon manque pour rejoindre le reste de la ligne, également en construction, plus au Sud.

Partager