Langue

La ligne électrique à Très Haute Tension (THT) Baixas-Bescanó a été lancée, mardi à Paris, par la signature d’un contrat entre les réseaux d’électricité français et espagnol, qui s’engagent à obtenir toutes les autorisations nécessaires avant la fin de l’été 2010. La construction effective, considérée comme objectif prioritaire par l’Union Européenne, est désormais très officiellement prévue début 2011 pour un branchement début 2014, soit près de deux ans plus tard que ne le prévoyaient initialement les Etats. Empruntant un tunnel sous le massif des Albères, cette ligne à 400.000 volts aura un coût de 700 millions, multiplié de huit à dix suite au choix technique, sous la pression populaire et politique, d’enterrer 70 kilomètres de câbles entre la Catalogne du Nord et la Catalogne du Sud, dans le but d’en minimiser l’impact. Sur un plan environnemental, dans ce dossier sujet à de vives polémiques depuis 2002, un nouveau point de litige, à prévoir dans les prochaines années, pourrait apparaître avec la construction de relais de maintien de la tension souhaitée, en courant continu, sur le tracé de la ligne. Administrativement, la France et l’Espagne ont créé conjointement, fin 2008, une société internationale, dénommée « Inelfe », chargée de la mise en œuvre du projet.

Partager