Langue

La Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Barcelone, annoncée, début octobre, pour juillet 2013, avant une rectification débouchant sur avril 2013, sera intégralement testée en fin d’année. Déjà, depuis le 3 octobre, des machines spécialisées circulent régulièrement sur le parcours Figueres-Vilafant-Mollet del Vallès, afin d’identifier des imperfections. Plus au Sud, la présence, jour et nuit, des équipes de la société publique espagnole Adif sur le chaînon manquant de 12,7 km entre Mollet del Vallès et la gare de la Sagrera de Barcelone, laisse entrevoir une finalisation dès les prochaines semaines. Cette étape précédera la livraison de l’intégralité du tronçon Figueres-Barcelone, le 1er décembre, près de deux ans après l’entrée en service du parcours Perpignan-Figueres, le 12 décembre 2010.

Trains Figueres-Barcelone à minima, en 50 mn, dès le 15 décembre

Dans ce dossier sujet à un calendrier instable, le 15 octobre, une indiscrétion du ministère espagnol des Travaux publics, modéré en promesses officielles pour éviter de se dédire, indiquait la mise en circulation, dès le 12 décembre, de trains entre Figueres-Vilafant et Barcelone, quatre mois avant l’ouverture générale. Cette liaison obéirait à une formule provisoire, par deux convois dans chaque sens, selon des horaires définis mais non communiqués. Le parcours Vilafant-Girona doit représenter 15 minutes, suivies de 35 minutes de Girona à Barcelone, l’ensemble étant confié à des trains de type AVE espagnol, équivalents des TGV français, mais à vitesse plafonnée, ou de type AVANT, ne dépassant pas 250 km/h. Mais la vitesse employée sur la ligne Perpignan-Barcelone, en 2013, comportera des modifications définitives, grâce aux normes techniques « ERTMS de niveau 2 », qui permettent 310 km/h. Cependant, 86 % des 804 km qui séparent Figueres de Madrid bénéficient d’une vitesse de 350 km/h.

Partager