Langue

Dans l’attente d’une confirmation imminente de l’inauguration du tronçon de la Ligne à Grande Vitesse Perpignan-Figueres, envisagée la semaine prochaine, la gare TGV de Perpignan ouvrira enfin ses portes ce lundi. Ce mercredi soir, la commission de sécurité en charge de la validation finale en matière de sécurité a donné son accord pour la mise en fonctionnement de l’imposante réalisation, attenante au centre commercial El Centre del Món. L’accès aux trains s’effectuera du côté Ouest des voies, c’est à dire depuis le boulevard Saint-Assiscle, situé dans le quartier du même nom. Une large chaussée pavée, encadrée par les couleurs vives du centre commercial et celle du cube, marron et beige, de Perpignan-Méditerranée Communauté d’Agglomération, constituent désormais un nouveau cadre, au design barcelonais, offert à la vue des voyageurs. Initialement prévue le 30 novembre 2010, cette ouverture de la gare TGV de Perpignan, dont l’intérêt sera renforcé en 2013 par le lancement de la ligne jusqu’à Barcelone, laisse entrevoir l’avenir, jalonné de multiples transformations urbanistiques visibles, pour certaines, dans le présent.

Le traditionnel « quartier de la gare », d’ores et déjà en mutation, ajouté au quartier Saint-Assiscle, auront profité au final de 35 hectares de transformations, à l’issue de plusieurs années de travail. Parmi celles-ci, le passage à sens unique de l’avenue du Général de Gaulle, qui relie le centre-ville à la plateforme ferroviaire, est prévu ce même lundi. Ce jeudi, il a fait l’objet d’une présentation officielle des travaux par le maire de Perpignan, Jean-Marc Pujol, et du premier adjoint Jean-Paul Alduy, président de PMCA. L’appel d’air constitué par le lancement de la gare TGV, sous laquelle est désormais ouvert un parking de 1000 places, devrait favoriser rapidement la pleine installation de commerces au sein du centre attenant. Ce mercredi, certaines enseignes, pré-installées, attendaient une réelle fréquentation du public pour se lancer, tandis que les employés des autres, mobilisés, patientaient sagement. Dans le prolongement de l’espace commercial, la nouvelle gare routière de Perpignan, en état de marche, est promise à compléter la cohérence du projet global. A l’image de la ligne TGV, dont les retards de mise en place sont une marque de fabrique, les prochaines étapes supposeront une bonne dose de patience de la part des Perpignanais et des visiteurs. En effet, le désormais « vieux quartier de la gare », c’est à dire la partie Est, est promis à des perturbations en raison de travaux pour toute une année.

Partager